[Une heure de lecture #3] En attendant la rentrée...

Et oui. Je suis en vacance. Enfin, mes élèves sont en vacances, car pour moi le travail continue : cours à préparer, lectures à rattraper, et… blog à remplir. Donc, je vous ressers une fournée de liens, agrémentée comme d’habitude, de mes remarques et de mes commentaires les plus divers.




Les statistiques ethniques ou de la diversité, encore et toujours. Cette fois c’est Michel Wieviorka qui s’y colle, en tant que Président du conseil scientifique du CRAN, accompagné du président de l’association en question, Patrick Lozès. Souvenez-vous, les statistiques ethniques, j’en avais parlé ici. La présente tribune du Monde, bien qu’affirmant la possibilité de réconcilier partisans et adversaires de ces statistiques, tranche sans ambiguïté pour, en avançant que la majorité des Français y serait favorable. L’argument ne me convainc que peu. Plus intéressant, les précisions sur les modalités de ces enquêtes, si elles venaient à se mettre en place : anonymat, pas de fichage, réalisation par un tiers indépendant…

Les auteurs insistent surtout sur la nécessité de faire des enquêtes autodéclaratives : les personnes sont invitées à définir elles-mêmes leur origine ethnique, la façon dont elles se sentent perçues par les autres, plutôt que de rentrer dans des catégories toutes faites. Le problème qui me semble alors se poser est le suivant : si ces données sont trop éparses, vont-elles être exploitables ? Le problème est, comme Hervé le Bras le défendait il y a quelques temps sur France Culture (et probablement dans cet article que je n’ai malheureusement pas lu), que le concept de l’ethnicité est peut être trop fragile pour être utiliser sereinement. Je reste perplexe, et persuadé que l’expérimentation ne serait pas une mauvaise solution.

Pour quoi luttent les stagiaires ? Après avoir obtenu quelques avantages et protection – rémunération des stages de plus trois mois à 30% du SMIC, création d’un fichier dans les entreprises pour connaître précisément le nombre de stagiaires – Génération Précaire lutte encore, et le fait savoir dans cette interview accordé à Libération, ainsi que dans le communiqué figurant à la une de leur site. En la matière, la question n’est peut-être pas seulement celle de la satisfaction d’intérêt (plus d’argent, plus de protection), mais aussi de reconnaissance, comme le dirait Axel Honneth. Les conflits sociaux mêlent toujours conflits d’intérêt et lutte pour la reconnaissance. On peut notamment se reporter à ce très bon entretien. Ici, on peut penser que les stagiaires demandent aussi la reconnaissance de leur travail dans l’entreprise, en étant payé à hauteur de leur productivité, et donc un véritable statut.

Sur le même thème, petite chronique intéressante dans le monde : celle de Sophie Gherardi dans le Monde, intitulée « Souvent stages varient, bien fol qui s’y fie » (dans chaque journaliste, il y a un poète maudit qui sommeille). Intéressante car elle pose une question qui mériterait d’être creusé : les jeunes sont-ils tous égaux face aux stages ? Il est évident que non, mais on gagnerait à en savoir un peu plus.

Je me doute que, parmi les lecteurs, on doit trouver quelques enseignants. Alors au cas où vous seriez passé à côté, vous trouverez ici le compte-rendu d’un ouvrage qui vient de rentrer en bonne place sur ma liste de lecture : Comprendre l’échec scolaire de Stéphane Bonnéry. J’ai ouvert ce blog persuadé de l’utilité de la sociologie. J’avoue que je suis assez déçu de ne la trouver que très peu présente dans la formation des enseignants, ou, lorsqu’elle l’est, elle est particulièrement malmenée. J’espère donc compléter utilement ma formation par une telle lecture.

J’ajoute que le site Liens socio de Pierre Mercklé est un indispensable, particulièrement pour sa section compte-rendu. S’il ne se trouve pas dans vos agrégateurs, c’est le moment de l’ajouter.


3 commentaires:

Le Monolecte a dit…

Merci pour les liens!

christophe a dit…

J'en profite moi aussi pour vous remercier d'avoir mis en lien les quelques commentaires sur l'ouvrage de François de Singly que j'ai pu faire sur mon blog.

Je tiens également à saluer la qualité de votre blog: face aux économistes (qui sont, sur la blogosphère, en position de force ^^), il est salutaire de lire votre blog. J'apprécie les articles qui tirent parti de l'actualité pour l'analyser à l'aide de concepts / mécanisme de sociologie (en fait, c'est l'objectif du blog ^^)...

Concernant votre billet, je ne connais pas le livre sur l'échec scolaire, et je vais donc tâcher de me le procurer. Par contre, lien socio fait partie intégrante de mes onglets netvibes...
Bonnes vacances !

Denis Colombi a dit…

@ Christophe : merci. Si seulement les économistes n'étant en position de force que dans la blogospère !

Enregistrer un commentaire

Je me réserve le droit de valider ou pas les commentaires selon mon bon plaisir. Si cela ne vous convient pas, vous êtes invités à aller voir ailleurs si j'y suis (indication : c'est peu probable).